Kyra Shaughnessy

Bio

Kyra Shaughnessy n’a jamais eu une démarche conforme. Grandit près de la terre, dans un milieu dédié à la transformation personnel et sociale, à une famille trilingue avec des racines qui traversent de l’Inde jusqu’en Irlande, son identité artistique se nourrit d’une diversité d’expériences et d’une sagesse inattendu chez quelqu’un de si jeune.

Après un premier micro ouvert elle a été invitée, à 15 ans, à participer dans le Slam Nationale de CBC au Festival Voix des Amériques. Après plusieurs années de succès dans le milieu du « spoken word » (nommée dans les 10 meilleurs poètes de Montréal par The Montreal Mirror en 2007 et 2008, artiste invité aux festivals Pop Montréal, Blue Metropolis, etc.) Kyra a décidée de prêter sa plume à l’écriture de chansons.

Le résultat ? Une musique folk-roots épurée, teinté de jazz par sa voix feutrée, bondée d’une poésie simple qui captive les publiques de tous les âges. Pour prêter les mots d’Eve Bonin, journaliste de La Tribune, Kyra est « une artiste au souffle unique…bourrée de talent et digne héritière des artistes qui l’inspirent.»

Kyra à crée son premier EP, One Step Closer, en 2009, suivi de son premier album éponyme, bilingue, en 2010. Prenant guitare et banjo en main, elle a fait plusieurs tournées pancanadiennes en solo et en compagnie d’autres artistes.

En 2011 une retraite sur la composition de chansons sur les Îles d’Aran avec l’auteur-compositeur-interprète accompli Brett Perkins de L.A., a affiné et approfondi son art et l’a amené à livrer des spectacles en Irlande, au Danemark, en Autriche et en Allemagne.

Après la sortie de son deuxième album, Waiting for the Light, en 2013, Kyra a été accepté au renommé École Nationale de la Chanson. Elle a passé 10 mois intensifs à peaufiner tous les aspects du métier, incluant la composition de chansons francophones.

Elle a également pris part à un projet organisé par Partenaires pour la paix qui avait pour but de créer des liens entre des artistes québécois et des artistes des Premières Nations. C’est là où elle a rencontré réalisateur Dany Placard avec qui, en 2015, elle entamait un processus de création qui se concrétise avec la parution de son 4e album, Passage.

Passage, c’est une rencontre entre le Québec, l’Irlande et l’Afrique de l’Ouest. Le français y côtoie l’anglais et le gaélique irlandais. Résultat : un folk-roots savamment métissé où guitare, violoncelle, kora, piano et percussions font bon ménage. Avec des nuances de folk engagée et des chants sacrés, de Joan Baez et d’Ani Di Franco, la musique de Kyra nous émeut aux larmes, nous transporte dans le temps et l’espace, et nous amène à une version plus profonde et plus vraie de nous-mêmes….Et puis cette jeune Québécoise aux racines métisées vous mettra au défi de vivre à partir de cet endroit.